Comment obtenir de l'aide ?

Composez le 180:

Violence contre les femmes

Le Centre d’appel pour les femmes – numéro 180 offre un service d'écoute et d'accueil qualifié aux femmes en situation de violence. L'appel est gratuit (depuis un téléphone fixe ou mobile) et le service fonctionne 24 heures sur 24 et (7 jours sur 7).

Composez le 190:

Urgences

En cas d'urgence, appelez la police au numéro 190. L'appel est gratuit et le service fonctionne 24 heures sur 24. Un véhicule de la police militaire sera envoyé immédiatement sur les lieux pour intervenir.

Composez le 197:

Violence domestique

Signalez l'incident à un poste de police, de préférence aux postes de police spéciaux pour l'assistance aux femmes (Delegacias Especiais de Atendimento à Mulher – DEAM). Vous pouvez également déposer une plainte par l'intermédiaire du centre d'appel 197. L'appel est gratuit.

Composez le 1746:

Signaler le harcèlement et les agressions

Central 1746 est un service de la mairie de Rio qui reçoit les notifications de cas de harcèlement et d'agression dans la ville. Appelez ou accédez au site Web 1746 et notifiez.

CEJUVIDA

Centre d'accueil pour les femmes victimes de violence domestique
Adresse : Rua Dom Manoel, s/nº - En face du bâtiment du Musée de la Justice

Horaires : tous les jours, de 18 heures à 11 heures du jour suivant.

Tel. (21) 3133-3894 / (21) 3133-4144

Le Secrétariat aux politiques de la femme de la ville de Rio de Janeiro peut aussi vous aider !

Dirigez vous au Centre Spécialisé d'Assistance aux Femmes Chiquinha Gonzaga (CEAM), où vous trouverez un service spécialisé (soutien psychosocial et juridique) pour aider les femmes en situation de violence. Ce service est également destiné à celles qui ne souhaitent pas encore déposer une plainte.
Adresse : Rua Benedito Hipólito, 125 - Centro.

Horaires : du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00.

Numéros de téléphone : (21) 2517-2726 / (21) 98555-2151 (WhatsApp).

Adresse électronique : ceam.spmrio@gmail.com

Qu'est-ce que la violence à l'égard des femmes ?

La violence à l'égard des femmes est toute agression à l’encontre du sexe féminin qui entraîne la mort, un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques. (1)

Soyez vigileants!

LA VIOLENCE NE COMMENCE PAS TOUJOURS PAR UNE AGRESSION PHYSIQUE.

En général, d'autres formes de violence surviennent en premier.

Quels sont les types de violence à l'égard des femmes ?

Le féminicide:

le meurtre d'une femme par le simple fait qu’elle est une femme. Cette violence peut être motivée ou se produire lors de violences domestiques.

Le viol:

Il s'agit d'un type de violence sexuelle. Vous devez vous rendre à l'unité de santé la plus proche pour recevoir des soins complets. Une femme a le droit de signaler le crime au poste de police si elle le souhaite.

La violence physique:

Infraction contre l'intégrité physique ou la santé corporelle d'une femme. C’est l’usage de la force physique par l'agresseur, qui blesse la victime de diverses manières. Il peut également utiliser des objets afin de blesser une femme.

La violence psychologique (non visible mais très répandue) :

préjudice émotionnel et diminution de l'estime de soi de la femme. Par exemple : insultes, moqueries, manipulation, la contrainte ou la privation de liberté comme l'interdiction de travailler, d'étudier, de quitter la maison ou de parler avec des amis ou sa famille.

La violence sexuelle:

obligation d’assister, d’entretenir un rapport sexuel voire d’y participer sans son consentement.

La violence patrimoniale:

prendre, voler, contrôler ou détruire partiellement ou totalement des objets appartenant à la femme, des instruments de travail, des documents personnels, des biens, des valeurs et/ou des ressources économiques.

La violence morale:

la calomnie, la diffamation ou l'insulte envers une femme (exemples : Donner son avis sur les exigences morales ou la façon de s'habiller, exposer sa vie intime, faire des critiques mensongères).

Peines

Minimum:Emprisonnement de six mois à deux ans en première instance, en plus d’une amende. Compte tenu des risques encourus par la victime, qu’ils soient relatifs à son intégrité physique et psychique, l'agresseur peut également être contraint à quitter son domicile ou à ne plus fréquenter tout autre lieu de coexistence avec la victime.

Maximum:trente ans d'emprisonnement.

Sources : Code de procédure pénale
Loi Maria da Penha - Loi 11340/06 (en savoir plus)
Loi sur la violence de genre n° 13.104/15 (en savoir plus)

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?



Références
(1) Convention interaméricaine sur la prévention, la sanction et l'éradication de la violence à l'égard des femmes (Convention de Belém do Pará) : La violence à l'égard des femmes désigne tout acte ou comportement fondé sur la condition féminine qui cause la mort, des préjudices ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychiques à la femme, aussi bien dans sa vie publique que dans sa vie privée. (Convention interaméricaine sur la prévention, la sanction et l'éradication de la violence à l'égard des femmes).